catane via etnea
Ci-dessus: la via Etnea de Catane,
une des artères les plus animées de la ville.

amphithéâtre de catane
L'amphithéâtre romain, un des rares vestiges antiques
de Catane avec le théâtre grec.

fontaine piazza duomo

fontaine a catane

fontaine a catane
Fontaine dell Amenano alimentée par la rivière souterraine
du même nom. Les habitants de Catane la surnomment
"Eau Lunzolu" car l'eau tombe en rideau. Elle a été édifiée par
Tito Angelini vers 1867.

catane vendeur d'oursins
Vendeur d'oursins à Catane..

marché de catane
1€/kg d'orange et 7€ celui des escargots dans les sacs.

boucher a catane
A deux pas des poissons, les bouchers ne sont pas loin.
Demi-agneaux, têtes de porcs, l'ambiance rappelle les marchés
des années 50 et 60 en France.

via crociferi à Catane
Via Crociferi de Catane, réputée pour ses églises baroques.

dome de catane
Détails des dômes de Santa Agata à Catane.

benitier a catane

eglise a catane
Bénitiers de marbre dans les églises Saint-Michel Archange et
Sainte-Brigitte via Etnea à Catane

saint placide catane
La Vierge à Saint-Placide de Catane.

catane la nuit
Certains bâtiments s'illuminent la nuit donnant une atmosphère
chaleureuse aux façades grises le jour.
catane la nuit
Entrée du palais Orengo

romantica trattoria a catane
L'antica trattoria Romantica via Collegiatta.

catane sainte agate

Catane

Lorsque j’ai posé le pied la première fois, sur les dalles de lave noire de la via Etnea, j’ai commencé à avoir des doutes. “Que suis-je venu faire ici ?” me suis-je dit entouré d’immeubles gris et délabrés. La ville possède un passé mouvementé soumis aux humeurs des hommes et des volcans. A l’exception d’un théâtre grec et de quelques arches à demi-enfouies d’un amphithéâtre romain, il ne reste pas grand-chose de l’ancienne colonie de la Chalcidique grec et de la colonie romaine du IIIe siècle. Tout a été enseveli puis détruit par l’éruption de l’Etna de 1669 et par le tremblement de terre de 1693.

Après quelques minutes de marche, je suis arrivé devant mon hôtel, l’hôtel Etnea, via Etnea, l’une des artères principales de Catane. Un ancien palais avec une immense porte cochère donnant sur un jardin. Coup de sonnette à la porte du premier étage… attente… la porte s’ouvre… Les volumes sont plus petits que sur le site internet. L’ensemble est un peu triste, correcte, sans plus mais spacieux. Les carreaux au sont d’origine à en juger à l’usure.

Dépose des bagages – du moins ceux qui ne se sont pas égarés à Milan - et départ pour la ville à la recherche d’un café sympa, cela fait seize heures que je n’ai rien avalé de consistant.

Je trouve une pâtisserie, “Al Caprice”. D’après mon guide, c’est un des meilleurs établissements de la ville. L’ambiance se veut chic mais elle est surtout rétro. Rétro dans la déco et aussi dans l’attitude du personnel. On se croirait dans les années cinquante. Les serveurs sont habillés comme des employés de pompes funèbres, seule la caissière dans son coin près de la porte, coincée derrière son comptoir avec sa chevelure blonde, sa veste noire et son corsage en dentelle apporte un peu de fantaisie. Depuis mon premier passage, le café a changé de nom. En 2012, c’est désormais le Prestipino ; l’ambiance se veut plus moderne.

Catane lors de mon second séjour me parut aussi plus riant, plus animée, moins grise que lors de mon premier voyage en plein hiver.

Le marché de Catane

ctane marché aux poissons
Le marché aux poissons de Catane.

marche aux poissons de cataneThon rouge de Méditerranée en vente... espèce protégée ou pas. Visionner le marché de Catane

Le marché aux poissons à quelques pas du dôme est un des plus animés que je connaisse. Sur une petite surface, des dizaines de poissonniers crient, interpellent le chaland. J’ai du mal à me frayer un chemin au milieu de la foule. Des vendeurs ambulants proposent d’énormes bouquets de persil aux poissonniers, des gamins aident leurs parents à parfaire l’étal. Au milieu de ce brouhaha, les poissons sont parfaitement rangés : des thons rouges énormes (tiens ? je croyais l’espèce protégée), des rougets, des poulpes, des oursins, tout ce que la Méditerranée renferme de comestible est ici. Les poissons sont superbes, ils sentent l’iode, leurs écailles brillent au soleil. Dans les rues voisines, ce sont les produits de la terre : boucherie, légumes, fromages et paniers entiers d’escargots. Les bouchers tranchent, découpent la chair à la demande des clients. Les descriptions colorées des halles dudu ventre de Paris d’Emile Zola me reviennent en tête. Les prix ne soufrent aucune concurrence pour un Français : 3€ la cagette entière de petites tomates de Pachino ou de fraises. Il y a en au moins 5 kilos.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Si vous ne visionnez pas la vidéo du marché aux poissons de Catane Cliquez ici

La ville baroque et Sainte Agate

Les rues qui jouxtent le marché sont bordées de palais qui, jadis, arboraient de superbes façades. Je reste songeur à l’idée des intrigues et des complots que ces paisibles façades ont du abriter. Des pilastres, des masques, des statues parfois fines et élégantes rehaussent les portails. Aujourd’hui, ces reliefs sont recouverts d’une couche grisâtre de poussière et de cendres volcaniques scellées par les pluies. Dans certaines ruelles des blocs de lave de l’éruption de 1669 entravent la circulation. Il y a à peine quinze jours le volcan faisait pleuvoir des cendres sur la ville. Les caniveaux sont encore remplis de ces petits grêlons noirs. La via Crociferi est l’une des plus réputées pour ses édifices baroques. A ma grande déception, après les splendeurs de Noto, je reste un peu sur ma faim.

santa agata cataneDétail des statues sur les toits de Santa Agata à Catane.

Lors de mon premier séjour à Catane au mois de février, l’absence d’animation en plein milieu d’après-midi m’avait surpris. Catane était une ville morte. Cette année, je suis arrivé en mai et les boutiques sont restées ouvertes pour les nombreux touristes.

Le dôme ouvre vers 16h00. Sa construction remonte au XIe siècle, à l’époque du roi normand Roger Ier. Au milieu du XIIe siècle un tremblement de terre en détruisit une bonne partie. A force de passer et repasser devant, je commence à en connaître tous les détails. La façade est un des chefs d’œuvre du baroque sicilien d’après le projet de Fra Girolamo Palazzotto et complété par G.B. Vaccarini. Vaccarini édifia également l’éléphant surmonté d’un obélisque égyptien juste en face – un hommage à celui du Bernin à Rome.

sainte agate dome de catane sanctuaire de sainte agate
Nef et sanctuaire à Sainte Agate à Catane.

L’austérité de la nef me déçoit. Une des chapelles latérales à l’accès limitée par une grille est dédiée à sainte Agate, la sainte patronne de la ville. Je distingue difficilement son visage à travers les compositions florales et les lueurs des cierges tant elles sont abondantes. Lors de ma première visite dans une église vide, une jeune femme et ses enfants y déposèrent un bouquet. Le sacristain, un Pakistanais, lui ouvrit la grille. La jeune femme s’agenouille et entame une prière… Elle devra la terminer plus loin car l’homme et montra rapidement des signes d’impatience devant cette femme en recueillement depuis deux ou trois minutes et c’est à regret en jetant un regard triste sur la sainte qu’elle dut quitter les lieux et finir sa prière dans la nef. Aujourd’hui je comprends mieux l’usage des grilles. Classes d’enfants, badauts, touristes, curieux s’y agglutinent comme devant un phénomène de foire. Tout le monde veut voir Sainte Agate.

A deux pas de là sous un porche près d’une boutique de souvenirs, je surprends un jeune homme, en longue conversation avec une effigie du Christ miraculeusement épargné par un éclat de bombe en 1944. Il termine sa prière avec un baiser sur son poing. Que peut demander un jeune homme plein de vie avec tant d’émotions mêlée de tristesse. Y a-t-il tant de malheurs derrière ces murs ? Avec la crise et les mesures d’austérité imposées par Mario Monti la situation s’est encore dégradée depuis 2011. Via Etnea, des boutiques ont baissé le rideau en quelques mois.

La minuscule épicerie à la porte de l’hôtel est sous la protection d’un crucifix qu’aucun client ne peut ignorer. Dans les bus interurbains, une médaille, une image de sainte Agate, de Padre Pio, de la Vierge, du Christ accompagne le chauffeur. Le jour de la Sainte-Agate en février, toute la commune communie dans les rues dans un même élan d’émotions et de foi.

catane le soir

Catane le soir

Avec la tombée du jour lorsque la température est plus clémente, même en hiver, Catane a mué telle une belle endormie. Les bâtiments se sont métamorphosés. Les dalles de lave polie brillent sous les feux des voitures. Les lumières dorées des éclairages publics créent des jeux de clair-obscur entre les pilastres de lave et le calcaire des façades. Les palais semblent revivre. Les rez-de-chaussée débordent sur les ruelles. Chaises, fauteuils, tables sont sortis, les sono aussi, on joue et on écoute de la musique, on boit le long des trottoirs dans les ruelles adjacentes à la via Etnea. Des flambeaux improvisés délimitent le nouveau territoire pris sur la voie publique. A chaque coin de rues c’est une atmosphère bon enfant. Les conversations et les musiques de klaxons d’une rue à l’autre viendront plus tard dans la nuit.

Comme les Napolitains, les habitants de Catane vivent au rythme des influences telluriques, avec le risque d’être à tout moment engloutis par une éruption ou la crise de l’euro. Aussi, sont-ils mus par une frénésie incroyable de vivre. Il ne faut pas perdre de temps, chaque minute est importante, chaque instant est un seconde de prise sur la mort.

La sortie de la messe le samedi soir est un spectacle impressionnant. Des vagues humaines sortent de la cathédrale et des églises voisines pour se déverser via Etnea. La ville est devenue grouillante, bruyante et vibrante avec la tombée de la nuit. Une énergie formidable émane du sol et se transmet aux habitants. C’est l’heure de la passegiatta. Des milliers de gens vont et viennent via Etnea. La personnalité de Catane ne réside pas dans ses palais, ses églises, sa cathédrale, son théâtre grec mais dans ses habitants. Les femmes font les vitrines, les enfants jouent de la trompette à tue-tête tandis que des bandes d’adolescents font du rentre-dedans à des jeunes filles tout sourire. Dans ce brouhaha, ce désordre, on respecte les conventions. Voici un groupe de jeunes gens qui saluent un couple du même âge. Les hommes s’embrassent virilement mais serrent la main aux femmes.

Piazza Duomo, face à Santa Agata, une scène est montée. Ce soir et tout le week-end auront lieu les journées diocésaines. Show avec écran géant, projection de vidéos, témoignages, reconstitution d’épisodes bibliques type comédie musicale devant une assemblée de jeunes et de religieux.

A deux pas de là, piazza dell’ università, on s’active aussi. Des stands de produits typiques siciliens – crème d’amandes, pesto de pistache, vins, réglisse – ouvrent au public. Une scène aussi est installée. Ce soir on élira miss Mare Blue en présence d’une chanteuse de la Star Academy italienne et demain ce sera de la danse contemporaine.

Cette dualité entre religion et société civile me surprend toujours et m’amuse. Souvent dans les villages, la place du peuple jouxte la piazza duomo, à Noto la cathédrale fait face à la mairie, à Acireale aussi. Ce week-end, prosélytisme et show bizz seront au programme. A l’image de la tradition et modernité qui font aussi bon ménage en Italie, la cohabitation est harmonieuse, naturelle. Qui sait si la jeune fille qui chantait en fin d’après-midi les louanges du Christ en robe de bure ne dévoilera ses dessous lors de la sélection régionale de Miss Italiana à la tombée de la nuit ?

danse classique à catane
Spectacle de danse piazza dell'Università à Catane.

Les habitants de cette partie de la Sicile m’ont paru très cordiaux, très serviables, plus proches de caractère des Napolitains que des Palermitains, plus rudes. A l’hôtel, Sabi le réceptionniste s’est montré très efficace tout en restant discret pour récupérer mes bagages à l’aéroport. Et je me souviendrais longtemps des petits-déjeuners préparés par Daniele le veilleur de nuit. Des collazione sur-mesure et mises en place près d’une heure avant l’heure prévue uniquement pour m’arranger. Pendant que je me restaure il me parle de la Côte d’Azur, de l’histoire de l’hôtel, un palais de 1852 tenu par la petite fille de son premier propriétaire, de son fils de quelques mois, de sa femme qui attend une fille pour l’été prochain. Derrière ses propos, sa gentillesse, je perçois tout de même de gros problèmes matériels à la limite de la précarité qu’il dissimule derrière un sourire ou une boutade. L’important n’est-il pas d’être en vie ? Cela me rappelle les propos d’une amie italienne selon laquelle “les Italiens rient pour éviter de pleurer”.

C’est sans doute ce relativisme, cet existentialisme qui les fait aller à l’essentiel, à ne pas s’encombrer de problèmes supplémentaires comme cette employée de l’aéroport qui me laisse aller à mon gré sans surveillance prendre mon bagage rangé dans une zone de stockage sécurisée, ce chauffeur de bus qui m’accorde la gratuité parce qu’il lui manque de la monnaie pour me vendre un ticket, cette jeune fille qui marchande aux voyageurs un titre de transport au vu et au su du contrôleur qui attend qu’elle le lui présente ou cet aubergiste qui ne chipote pas sur la dose de limoncello servie au digestif.

via sugliano catane
Via Antonio Sangiulano.

Les restaurants

Trouver un bon restaurant pour le soir n’a pas été si facile. La Sicile est réputée pour ses produits de la mer. De fait, à Palerme comme à Catane tous les restaurants proposent du poisson que le chef expose souvent fièrement à l’entrée de l’établissement.

Le premier soir, j’ai atterri au hasard des ruelles dans une auberge, attiré par les cris des enfants qui jouaient devant la devanture. Finalement, devant l’insistance du serveur j’ai opté pour des sardines farcies aux pignons et aux raisins des Corinthe. Excellentes. Le lendemain, découragé d’arpenter les rues et en dépit d’une terrasse toute simple avec des tables recouvertes de toiles cirées vertes, j’ai choisi “L’Antica trattoria romantica” via della Collegiata. Une carte de produits régionaux bien fournie, une salle typique fréquentée uniquement par des habitués et, depuis pas mal de touristes. J’y ai dégusté un minestrone parfumé, une sauce alla Matriciana aux arômes aussi riches et des involtini aux légumes légèrement sucrés. A l’antica Sicilia via Roccaforte dans le centre près du dôme propose aussi un large choix de poissons achetés le matin même au marché. J’avais choisi une triade de poissons, crevettes et calmars grillés excellents et frais.

En dimanche matin, la via Etnea est presque déserte. La journée s’annonce chaude et douce. Une belle journée à passer sous les orangers à respirer le parfum des fleurs. Malheureusement pour moi, c’est l’heure du départ. Comme Naples, cette autre ville soumise aux caprices d’un volcan, Catane est une cité de caractère où l’on mesure la fragilité de l’existence.

sainte agate catane
Statue de Sainte Agate sur la façade du dôme de Catane.

ctane elephant
L'éléphant de Vaccarini est l'un des symboles de
Catane avec Sainte Agate. Il s'inspire de celui du
Bernin à Rome.

theatre bellini catane
Le théâtre Bellini élevé en 1890 est l'une des fierté
de Catane. Avec ce théâtre, la ville rivalisait à l'époque
avec Milan. Le compositeur Vicenzo Bellini (1801-
1835) est né à Catane. il est inhumé dans le dôme.

catane marchand de granite

ape a catane
Marchand de granite via Etnea. Les granite sont une
des spécialités les plus consommées en Sicile.

poissons a catane

poissons a catane
Etalage de poissons sur le marché de Catane.

marché aux poissons catane
Boucher sur le marché de Catane.

marché de catane
Les plus jeunes préparent les oignons pour la vente.
marché de catane

vendeurs de légumes a catane
Ceux qui ne possèdent pas de stand, écoulent leur
production aux abords du marché, voire en plein
milieu de la circulation.

palais a catane
Détail d'un portail de palais. A l'origine celui-ci était
blanc mais l'acculumutation des cendres de l'Etna
lui ont donné cette teinte grisâtre.

fenetre a catane

sainte brigitte de catane

catane baroque
Au hasard d'une ruelle, ici à l'extrémité de la via
Crociferi, de jolis détails rythment la découverte de
Catane ou comme ci-dessous devant Sainte Agate.

sainte agate detail

christ a catane
Ce christ situé à la sortie de la piazza duomo fut
"miraculeusement" épargné par l'explosion d'une bombe
en 1944.

journée diocesaines catane

miss mare blue catane

danse classique a catane
A quelques heures d'intervalles et presqu'au même
endroit, place du dôme et piazza dell Università,
se déroulaient les journées diocésaines, l'élection
de Miss mare Blue et un spectacle de danse classique.

vente reglisse a catane
Vente de produits régionaux, ici du réglisse.

 



Renseignements pratiques :
video du marché : cliquez ici ou copiez cette adresse :
http://youtu.be/ahlcgCynX8E




http://fr.wikipedia.org/wiki/Catane

http://www.sicile-sicilia.net/catane-photos.html

Contact :
italie.chroniques@gmail.com

Retour vers la liste des chroniques
Retour vers le haut de page


Agrandir le plan 

vers la liste des chroniques retour à l'index Vers l'introduction retour vers chroniques histoire des Margelli bibliographie contact