Santa Teresa di Gallura
Santa Teresa di Gallura. Sentier du littoral.

Santa Teresa di Gallura
Plage à Santa Teresa di Gallura.

Ci-dessous : les plages entre Cannigione. et Palau.

Cannigione

Ci-dessus :
carte et photos d'une
petite plage intime entre Cannigione et Palau.
41°09'17.9"N 9°25'10.8"E.

Plage à Capo d'Orso :Cannigione

Ci-dessous : Cala l'ulticeddu :41°09'17.9"N 9°25'10.8"ECannigione


Plage de la Mannema ci-dessous :

manemma


Porto Rotondo
Porto Rotondo.

Porto Rotondo
Porto Rotondo.

Porto Rotondo
Porto Rotondo.

baie des sardines
baie des sardines.

costa smeralda
Plage de la Pelosa, l'une des plus belles de Sardaigne.

 

La Costa Smeralda

Cannigione, Capo d’Orso, Santa Teresa di Gallura
Lors de ce séjour, j’ai choisi d’explorer la Côte d’Arzachena à Cannigione, rouler doucement, prendre le temps de s’arrêter pour aller sur les plages ou les criques le long de la route. Cannigione est un ancien petit port de pêcheurs qui s’est reconverti au tourisme. Si le site est moins spectaculaire que celui de Porto Cervo, il est aussi moins recherché et plus sauvage. A la sortie, la station balnéaire devient le rendez-vous des familles des environs. Les enfants passent leur dimanche à s’amuser sur les aires de jeux et les parents à discuter sur les terrasses. C’est là que j’ai découvert le « seadas », une pâte fourrée de pecorino, un fromage de brebis, frite dans l’huile et recouverte de miel.

Entre Cannigione et Palau les plages et les criques se suivent, chacune possède son caractère, sa qualité de sable, ses rochers, sa forme mais elles sont presque aussi belles les unes que les autres. Les plages sardes me rappellent, à l’exception de la couleur de l’eau et de la météo, les plages de mon enfance en Bretagne. Sauvages et désertes, du moins en avril, elles sont souvent accessibles par un sentier traversant une lande, un maquis ou un petit sous-bois. La végétation s’étend parfois jusqu’à sur le sable. Au clapotis des vagues s’ajoutent les chants des oiseaux, alouettes, fauvettes, le bruit des insectes. Et puis, une fois arrivée, il y a cette mer turquoise aux reflets outremer qui me fait oublier le temps qui passe, je peux rester là, à la regarder pendant de longs moments.

Plus loin à Santa Teresa di Gallura et à Capo Testa, la côte est plus découpée, les rochers s’avancent dans la mer. Au printemps, le maquis est en fleurs : euphorbes, genêts colorent le rivage de bandes, vertes, jaunes et blanches.

santa teresa di gallura
Santa Teresa di Gallura.

Arzachena


arzachena


Il ya  encore 50 ans, Arzachena n’était qu’un simple village perché sur une crête. Depuis l’apparition du tourisme le village est devenu une petite ville. Ce développement doit  beaucoup à la cherté des hébergements en saison sur la Costa smeralda. Afin d’éviter l’exode rurale et la désertification des villages à l’intérieur des terres, l’Etat et la région de Sardaigne accordent des avantages fiscaux aux propriétaires des chambres d’hôtes et des agriturismo. Des dizaines de panneaux bordent désormais les petits routes signalant un B&B. Mon choix s’est porté sur “Lu Pastruccialeddu”, une ancienne ferme transformée en B&B.Avec sa dizaine de chambres spacieuses modernes, sa piscine, son petit-déjeuner buffet digne d’un grand hôtel, “Lu Pastruccialeddu” a tout d’une petite entreprise fort bien tenue. L’après-midi, du moins celle quand je suis arrivé, la réception baignait dans des effluves de confitures et de gâteaux. Car ici tout (ou presque) est fait maison. Caterina, la soixantaine, prend soin de ses hôtes. Et s’ils sont d’humeur bavarde, elle prend part à la conversation. Elle m’a raconté la Sardaigne de son enfance, les charrettes remplies de fruits, les recherches de son frère féru d’archéologie…

Le premier soir j’ai essayé le dîner. Il est des expériences qu’il ne vaut mieux pas  poursuivre jusqu’à leur terme. C’est le cas de ce dîner.  Accueil minimal par la gamine de 13 ans dans une ambiance rustique. La cuisine le fut aussi. Trop pour moi et mon estomac. Je mis fin au supplice dès l’antipasti et finis la soirée devant un Kinder et une liqueur de myrte au café du village. Heureusement, je découvris par la suite une pizzeria “Les Terrasses”, des produits frais, un personnel serviable, une carte des vins étoffée dont un “Terre Blanche” d’Alghero délicieux. Chaque le restaurant, le seul valable des environs, ne désemplit pas.

La tombe des Géant : Coddu Vecchiu

arzachena
La tombe des géants à Arzachena.

A quelques kilomètres d’Arzachena s’élève l’ensemble nuragique de Coddu Vecchiu (environ 1500 ans av. J.C.). Cet ensemble comprend “La Prisciona”, une tour et ses murailles interdites d’accès, et le nuraghe Denuro dont il ne reste que les premières assises des murs. Dès qu’il y a des ruines ou des vestiges archéologiques, j’y vais ; au moins une excursion à chacun de mes voyages est consacrée à l’archéologie. Je connaissais Barumini et le musée des Géants de Tharros. Coddu Vecchiu ressemble aux dolmens bretons avec son allée couverte. Il s’agit d’une tombe collective précédée d’une entrée en pierres dressées formant une exèdre. Cette dernière définissait le périmètre de cérémonie. L’entrée de la galerie est soulignée par un léger bandeau en relief autour de l’orifice et est surtout surmonté d’une fronton qui souligne le caractère monumental de l’édifice. Le site a été pillé dans le passé et les fouilles de 1966 ont révélé quelques poteries nuragiques. Le site est aujourd’hui isolé au milieu des vignes mais à l’époque je pense que toutes les parcelles avaient un caractère sacré. Quelques touristes y viennent. Une famille d’Arzachena est venue voir le site. En apprenant que je suis de la Côte d’Azur, nous parlons de l’attentat du 14 juillet 2016, il me dit que jamais il ne retournera à Nice car dès son arrivée, sa femme s’est volé papiers, argent et ses clés. Jamais in n’y retournera ! Belle promotion touristique.

Porto Cervo, Porto Rotondo

porto cervo
Porto Cervo.


Arrivée à Porto Cervo. A cette période de l’année les parkings sont clairsemés. Porto Cervo a étéménagé dans une de ces magnifiques petites criques sardes en 1963 sous l’implusion de l’Aga Kan IV, inventeur de l’expression “Costa smeralda” en raison de la limpidité des eaux sur ces côtes. Les essences végétales exotiques ont toutes été banies (ou presque) au bénéfice de la flore locale, myrte et autres lentisques. Les maisons sont basses aux formes arrondies afin de rappeler l’architecture locale.  Porto Cervo et Porto sont vite devenus des lieux prisés de la jet set. L’été, la vie nocturne est intense. Acteur, starlettes, patron de médias milanais sans oublier Silvio Berlusconi et ses soirées “Bunga bunga” y ont leurs habitudes.

A l’entrée de Porto cervo, deux familles unissent leurs enfants dans l’église Stella Maris. Porsche et Maserati de rigueur. Elevée en 1968-1969 par Michele Busiri Vici dans un style greco sarde. Avec ses tuiles vernissées, son portique soutenu par des mégalithes, ses formes curvilignes, elle ne manque pas de cachet. Les parents des mariés ne tardent pas à s’enquérir de mes intentions et de ma provenance et rassurent très vite en apprenant que je vis près de Monaco ; le bling bling, je connais aussi.

Une fois passé le porche (fermé par une barrière) on arrive sur une petite place toute en rondeur. Le cœur du village est constitué de ruelles pimpantes et sinueuses s’ouvrant sur des placettes fleuries bordées de boutiques chics ou de luxe.
La vie semble idéale à Porto Cervo. Les touristes  flânent sur le port où les fils à papa essayent leur dernier hors bord ; on lézarde à la terrasse des cafés ou dans le dernier lambeaux d’une pinède maritime. En fait Porto Cervo m’a immédiatement fait songer au village du “Prisonnier”, cette série anglaise des années 60, où le héros “N°6” incarné par Patrick Mc Goohan se retrouve enfermé. https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Prisonnier . Tout y est pimpant, les gens se saluent poliment sous l’œil des dizaines de caméras de surveillance.

A quelques kilomètres, Porto Rotondo présentent les mêmes caractéristiques avec un tissu urbain plus lâche, plus ouvert. J’évite le centre pour aller à la plage dei Sassi et Punta di volpe. Un restaurant directement installé sur le sable,  le “T Beach” termine son service à des habitués. La plage dei Sassi est déserte. Il n’y a rien à l’exception d’immenses villas vides et de merveilleux reflets bleutés sur la mer. Luxe, calme et volupté.

Porto Rotondo
Porto Rotondo.

Santa Teresa di Gallura

Santa Teresa di Gallura

Santa Teresa di Gallura
Ci-dessus : le maquis à Santa terasa di Gallura.

CannigioneBoutique à Cannigione.

Cannigione
Plage de Cannigionne.

cannigione

cannigione
Chemins menant aux plages de Capo d'Orso et de Mannema.

La tombe des géants à Arzachena.

La tombe des géants à Arzachena.
La tombe des géants à Arzachena.

porto cervo
Porto cervo.

porto cervo
Porto cervo.

porto cervo
Porto Cervo.

porto cervo
Porto Cervo.

porto cervo
Porto Cervo. Eglise Stella Maris.

porto Cervo
Porto Cervo. Eglise Stella Maris.

Lien utiles :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Porto_Rotondo
https://it.wikipedia.org/wiki/Costa_Smeralda
i/Co

Contact :
italie.chroniques@gmail.com

 

Retour vers la liste des chroniques
Retour vers le haut de page

vers la liste des chroniques retour à l'index Vers l'introduction retour vers chroniques histoire des Margelli bibliographie contact